L'art d'écrire

Des conseillers littéraires… mal foutus

Il arrive même à des conseillers littéraires de pondre des articles qui bafouent les règles élémentaires du français écrit. C’est le cas de celui qui sera analysé ici. Il s’agit d’un texte bourré d’erreurs grammaticales et de fautes de syntaxe, un péché impardonnable dans un monde, la littérature, où doit régner l’ordre linguistique.

Fausses notes chez les médias (II) : Débarrassez-vous des tics de langage qui rendent cons

L’Homme est guidé par son instinct grégaire. C’est pourquoi dans nos sociétés tout le monde imite tout le monde. Un mot, une formule ou une phrase peuvent se répandre comme une traînée de poudre, sans que chacun prenne la peine de réfléchir sur la qualité même des énoncés.

Voici une liste de tics de langage véhiculés dans nos médias, eux qui sont toujours enclins à déformer notre belle langue. À l’oral, vous faites comme bon vous semble. Mais à l’écrit, évitez-les autant que faire se peut.

Le « pauvre » colonel Sanders

Voici un texte d’une profonde médiocrité sur le plan linguistique qui a circulé sur Facebook et qui portait sur les tribulations de ce grand chef de la haute gastronomie, le colonel Sanders, fondateur de la compagnie Kentucky Fried Chicken. L’auteur (anonyme, semble-t-il) a voulu souligner le courage de l’homme derrière le poulet frit. Je vous propose donc une analyse détaillée et une correction approfondie du texte.