Sélectionner une page

La Chine, l’une des grandes puissances économiques du monde, a reçu des centaines de millions d’euros de la France.

Qui l’eût cru : aujourd’hui encore, la France verse des fonds à la Chine via l’aide publique au développement. Le gouvernement français a en effet accordé 140 millions d’euros à la Chine l’an dernier, rapporte le magazine Fdesouche. « Ce chiffre, certes modeste au regard du montant global de l’assistance française aux pays en voie de développement (3,9 milliards d’euros en 2021, 4,9 milliards d’euros en 2022), place néanmoins le géant asiatique au neuvième rang du classement des principaux bénéficiaires des subsides tricolores, pouvant prendre la forme de dons ou de prêts », dit-on de ce côté de l’Atlantique.

Pour la période de 2018 à 2020, ce sont 371 millions d’euros que les contribuables français ont crachés pour venir en aide à la Chine, deuxième puissance économique du monde après les États-Unis. Pourquoi Pékin reçoit-il encore des fonds de pays occidentaux? Parce que l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE) le décrit toujours comme un pays en développement, précise Fdesouche, en raison de son PIB par habitant, de beaucoup inférieur à celui de la France et des États-Unis.

Le Canada n’est pas en reste

Le gouvernement canadien lève toujours la main lorsque vient le temps de parler d’aide étrangère. Exportation et développement Canada (EDC) a ainsi approuvé en 2020 l’octroi de 3,2 milliards à des entreprises chinoises sous forme de prêts et d’assurances de toutes sortes, en dépit du fait que Pékin multiplie les actes d’intimidation à l’endroit du Canada.

Les détails des activités de la société d’État en Chine ne sont pas accessibles au public, ce qui nous plonge dans l’obscurité totale quant à l’identité de ces entreprises. On sait par contre que certaines d’entre elles, qui ont peut-être bénéficié des prêts de l’EDC, ont reçu de l’aide dans le cadre du programme de subventions salariales d’urgence. C’est le cas d’Air China, de la Banque de Chine, de l’Industrial and Commercial Bank of China, de China Mobile et de Petrochina. La Banque de Chine et l’Industrial and Commercial Bank of China ont toutes deux été liées à des affaires de blanchiment d’argent ces dernières années.

Le Western Standard a par ailleurs rapporté que diverses agences fédérales, en pleine pandémie, ont dépensé un total de 6,5 milliards de dollars à titre d’aide étrangère l’an dernier et que 14,2 millions ont été versés directement à la Chine.


Sources

Fdesouche, The Post Millennial #1 et #2, Western Standard

 

Pour faire un don