Sélectionner une page

Ce sont les dernières directives des experts canadiens de la santé, avec en première ligne l’« illustre » Theresa Tam.

L’an dernier, le fédéral et les gouvernements provinciaux recommandaient aux Canadiens d’éviter les rassemblements pour le temps des Fêtes, mais ils semblent bien déterminés à nous laisser le champ libre cette année. Laisser le champ libre? Presque. Car le grand manitou de la cellule responsable de la lutte contre la pandémie à Ottawa, Theresa Tam, ne pouvait rater l’occasion d’agiter quelques épouvantails.

Le premier : évitez de chanter des chansons de Noël durant le réveillon, un message qui s’adresse tant aux vaccinés qu’aux non-vaccinés. Car chanter « est une mauvaise idée », selon Tam, si plusieurs personnes sont rassemblées au même endroit. Le deuxième épouvantail : même si les hivers canadiens sont loin d’être tropicaux, ouvrez vos fenêtres pour mieux faire circuler l’air, ce qui vaut pour les festivités de Noël, évidemment. Troisième épouvantail : portez un masque à l’intérieur et demandez à vos invités d’en porter un.

Il est remarquable de constater que les technocrates se suivent pas à pas dans leurs recommandations, comme s’ils avaient tous fréquenté la même école. En Ontario, le médecin-hygiéniste en chef, le Dr Kieran Moore, avait conseillé aux jeunes de ne pas « chanter ou crier » lors de leur collecte de bonbons à l’Halloween. Un conseil qu’on a aussi entendu ailleurs.

Theresa Tam, comme son pendant américain Anthony Fauci, accumule les sorties depuis le début de la pandémie en mars 2020. Et elle n’en est pas à ses premières élucubrations. Le 3 septembre dernier, elle nous avertissait, lors d’une énième conférence de presse, que si le taux de transmission du COVID-19 restait le même, le Canada pourrait enregistrer plus de 15 000 nouveaux cas par jour en octobre.

Or, le 20 octobre, le Canada atteignait le nombre de 2 625 nouveaux cas. En date du 8 novembre, ce chiffre se situait à 2 230. Il y a quelques semaines, Tam en ajoutait une couche : le COVID-19 et la grippe pourraient bouleverser le réseau de la santé, a-t-elle dit. On verra bien.


Sources

Google #1, #2, La Presse canadienne, Radio-Canada, Rebel News

 

Pour faire un don