Sélectionner une page

CBC a consacré un reportage à Islamic Relief Canada, dont la branche internationale a été bannie dans plusieurs pays.

Dans un reportage complaisant ce mercredi, le réseau canadien CBC a encensé une ONG, Islamic Relief, qui n’a pourtant pas bonne presse dans les cercles internationaux. Dans le reportage, il est entre autres question de bénévoles d’Islamic Relief Canada qui préparent des sacs remplis de vêtements d’hiver, de produits hygiéniques, de masques et de désinfectant pour les mains, tous destinés aux sans-abris. Démarche généreuse, mais qui cache une réalité inquiétante : Islamic Relief a entretenu – et entretient peut-être encore – des liens avec l’islamisme, voire avec le terrorisme.

Ces liens datent de loin, mais contentons-nous d’amorcer notre récit en 2014, l’année où le ministre israélien de la Défense déclarait Islamic Relief Worldwide (IRW) illégale dans son pays, l’accusant d’avoir acheminé des fonds au Hamas, une entité terroriste. Deux ans plus tard, la Banque HSBC fermait les comptes d’Islamic Relief Worldwide après avoir suspecté des mouvements de fonds vers des groupes terroristes à l’étranger.

La HSBC suivait en ce sens les traces de l’Union des banques suisses (UBS) qui avait aussi fermé les comptes de l’Islamic Relief en 2012. Les Émirats arabes unis, un pays à majorité musulmane, ont d’ailleurs placé Islamic Relief Worldwide et Islamic Relief UK sur leur liste des entités liées au terrorisme. En 2017, le Bangladesh, à titre de « mesure préventive contre la radicalisation potentielle », interdisait à Islamic Relief et à deux autres organisations humanitaires musulmanes de travailler dans les camps de réfugiés.

En Allemagne, les autorités surveillent de près l’organisation à cause de ses liens « significatifs » avec les Frères musulmans, ce qui suscite des inquiétudes au sein de la classe politique puisque Berlin lui a accordé des subventions de l’ordre de plusieurs millions d’euros. Les Allemands accusent également Islamic Relief d’entretenir des liens avec une ONG turque qui a joué un rôle dans l’acheminement de fonds vers des groupes terroristes.

En Suède aussi on associe l’IRW aux Frères musulmans. Un rapport gouvernemental a révélé qu’un responsable local de cette organisation, Haytham Rahmeh, est membre de la branche suédoise d’Islamic Relief et qu’il a été de ceux qui ont soutenu les « milices liées aux Frères musulmans dans le conflit syrien », notamment par le biais du trafic d’armes.

Plus près de nous, soit en janvier dernier, le département d’État américain décidait de rompre toute relation avec Islamc Relief Worldwide en raison de « l’antisémitisme manifesté à plusieurs reprises par la direction » de l’ONG. Le même mois, la ministre néerlandaise du Commerce extérieur et de la Coopération au développement, Sigrid Kaag, refusait d’accorder une subvention à l’IRW pour les mêmes raisons. La Suisse a également signifié son intention de ne plus coopérer avec l’ONG.


Sources

CBC, Eric Pilon, NGO Monitor

 

Pour faire un don