Une formation que doit suivre les employés de Coca-Cola repose sur des accusations à l’endroit des Blancs.

La compagnie Coca-Cola a-t-elle vendu son âme au diable néomarxiste? C’est en tout cas ce que laisse présager un dénonciateur qui a publié sur les réseaux sociaux une vidéo troublante sur une formation en ligne que les employés du géant américain des boissons non alcoolisées sont obligés de suivre.

La formation, qui puise sa source chez l’auteure de « White Fragility » (« Fragilité blanche »), Robin DiAngelo, met de l’avant l’idée qu’être moins blanc, c’est être « moins oppressif », « moins arrogant », « moins sûr de soi », « moins ignorant » et « moins humble », entre autres inepties. Les Blancs que nous sommes doivent donc « rompre avec la solidarité blanche », selon les préceptes mis de l’avant par la formation en ligne, pour éviter de basculer vers le racisme systémique.

Devant le tollé que cette révélation a provoqué dans les cercles conservateurs des États-Unis, Coca-Cola a publié vendredi soir une déclaration à la hâte spécifiant que la vidéo « provient d’une série de LinkedIn Learning accessible au public » qui a été mise à la disposition de ses employés, mais qui « ne fait pas partie du programme de notre entreprise ».

Ça sentait donc la gestion de crise ce week-end dans les officines de la compagnie d’Atlanta qui n’a pas chômé dimanche alors qu’elle a cru bon envoyer un courriel à ses employés concernant la « Formation sur la diversité, l’équité et l’inclusion ». Le message comportait les poncifs habituels, soulignant la nécessité de travailler dans un environnement « inclusif » où la diversité, un concept unique à l’Occident, est de mise. Aucune allusion à la « fragilité blanche », par contre.


Sources

Information Liberation

 

Pour faire un don