Sélectionner une page

Voiture de luxe avec chauffeur privé, hôtel à 740 $ la nuit : la vice-première ministre a sûrement apprécié son séjour…

Selon des documents obtenus par la Fédération canadienne des contribuables (FCC), la vice-première ministre du Canada, Chrystia Freeland, n’a pas regardé à la dépense lors de son séjour en Écosse pour la réunion COP26 sur l’environnement, qui s’est déroulée en octobre et novembre l’an dernier. En seulement trois jours, Freeland et son entourage ont coûté 42 000 dollars aux contribuables canadiens, dont 3 000 $ pour le seul transport avec chauffeur privé.

Le vol de la vice-PM à lui seul a coûté 11 573 $ et son hôtel, 740 $ la nuit. Pour des raisons X, la numéro 2 du gouvernement libéral avait décidé de coucher à Édimbourg plutôt qu’à Glasgow, où se tenait la COP26. Accompagnée du sous-ministre des Finances Michael Sabia, sa chef de cabinet Leslie Church et le directeur principal des communications Bronwen Jervis, Freeland a utilisé les services d’un fournisseur de voiture de luxe, St Andrews Chauffeurs, pour effectuer la navette entre Glasgow et Édimbourg. 

C’est le gouvernement canadien qui avait dépêché le nombre le plus élevé de délégués de tout le G7 à la COP26, soit 276. À part Freeland et son équipe, le premier ministre Justin Trudeau, de nombreux ministres fédéraux, plusieurs premiers ministres provinciaux ainsi que des dizaines d’employés fédéraux et de grands médias s’étaient aussi rendus à la conférence internationale.

Étonnamment, même le pays hôte, le Royaume-Uni, avait réuni moins de délégués que le Canada, soit 227. En comparaison, la France avait envoyé 195 officiels, les États-Unis 133. Ottawa a refusé de donner des détails sur le coût total des voyages de tous ces délégués.


Sources

TNC #1, #2

Pour faire un don