Là-bas, il compte renforcer ses activités « par des moyens nationaux et internationaux ».

Le Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF), qui s’était dissous l’an dernier à la suite du meurtre de Samuel Paty, se serait reconstitué en Belgique, rapporte Le Figaro dans son édition du 15 février.

Sur sa page Facebook, le CCIF Europe est explicite : « Le CCIF, en cours de liquidation, a transféré ses actifs ainsi qu’une grande partie de ses propriétés intellectuelles et moyens de communication à d’autres associations, dont le Collectif contre l’islamophobie en Europe (CCIE), association sans but lucratif qui a été constituée en Belgique le 1er novembre 2020 ».

Rappelons que le CCIF avait été ciblé par le gouvernement français depuis l’assassinat de Samuel Paty, un professeur d’histoire assassiné le 16 octobre après avoir montré des caricatures de Mahomet à ses élèves. Le ministre de l’Intérieur, Gérald Darmanin, avait alors accusé l’association d’être « manifestement impliquée » dans le meurtre de l’enseignant.

À gauche, le Syndicat des avocats de France avait dénoncé la dissolution de l’organisme musulman, estimant que cette mesure constituait « une grave atteinte aux libertés publiques et à la démocratie ».

Pour le CCIF, la démarche du gouvernement constitue une « tentative d’intimidation ou de déstabilisation », ce pour quoi la relocalisation en Belgique était nécessaire. L’organisation avance même que ses activités pourraient être « renforcées par des moyens nationaux et internationaux ».


Sources

Le Figaro, Valeurs actuelles

 

Pour faire un don