Sélectionner une page

Les contribuables canadiens ont dû débourser 39 millions uniquement pour du travail de caviardage.

Le gouvernement libéral de Justin Trudeau a facturé 39 millions de dollars aux contribuables canadiens pour que des entrepreneurs privés passent en revue des documents réclamés au moyen de la loi sur l’accès à l’information pour les caviarder à certains endroits. Le caviardage consiste à censurer un texte en y enduisant de noir certains passages.

D’après TNC, qui cite Blacklock’s Reporter, plusieurs entreprises ont obtenu des contrats pour ce travail. Altis Human Resources Inc. à elle seule a reçu 15,8 millions de dollars pour le caviardage de documents, tandis que Maxsys Staffing & Consulting en a reçu 3 millions, Excel Human Resources 2,2 millions, et Michael Wager Consutling Inc. 1 million, pour ne nommer que celles-là.

Le gouvernement fédéral a déclaré qu’il lui avait été nécessaire d’avoir recours à des entrepreneurs privés pour « réduire l’arriéré actuel de demandes d’accès à l’information qui s’est accumulé depuis plusieurs années ».

Ottawa a été l’objet de fortes critiques pour avoir censuré de nombreux documents au fil des ans. Au plus fort du scandale WE Charity en 2020, l’actuel candidat à la direction du parti conservateur, Pierre Poilievre, l’avait fustigé après qu’il eut noirci des pages entières d’une collection de documents concernant les relations entre le premier ministre, certains de ces ministres et l’organisme de charité.


Sources

TNC

Pour faire un don