Sélectionner une page

Cet aveu de Rachida Tlaib, une représentante démocrate aux États-Unis, reflète-t-il une réalité en politique?

Être expert de la mise en scène constitue un prérequis en politique. Et au moins une politicienne américaine a avoué qu’elle était l’une de ces nombreuses actrices d’un film de science-fiction dont le tournage s’éternise depuis trop longtemps, au grand dam de l’observateur attentif. Cette politicienne est la représentante démocrate Rashida Tlaib, du Michigan, qui a avoué en privé que si elle portait un masque, c’était parce qu’elle était suivie par un « pisteur républicain ».

Dit autrement, la dame porte l’objet facial parce qu’elle se sait épiée par ses adversaires, donc, par ricochet, parce que la caméra est pointée sur elle. La membre du Congrès a fait cet aveu lors d’un événement à Détroit.

Tlaib est bien connue pour faire la leçon aux Américains qui expriment leur désaccord sur le port du masque obligatoire. Ironiquement, elle avait été critiquée en août après avoir été surprise à danser sans masque avec un groupe de personnes, au moment où le Centre pour le contrôle et la prévention des maladies (CDC) recommandait le masque à l’intérieur en raison du nombre élevé de cas de coronavirus aux États-Unis.

De nombreux autres témoignages de politiciens qui ont fait fi des mesures sanitaires qu’eux-mêmes ont contribué à mettre en place ont été rapportés aux quatre coins du monde démocratique. C’est dire que les mises en scène, en politique, s’accompagnent trop souvent d’une forte dose d’hypocrisie.


Sources

Fox News

 

Pour faire un don