Sélectionner une page

Sur quelle base Washington a-t-il autorisé ce vaccin? Les Américains ne le sauront peut-être pas avant 2076.

Voici une nouvelle qui risque d’être sujette à controverse. Par l’entremise du Freedom of Information Act (FOIA : la loi américaine sur l’accès à l’information), un groupe de scientifiques aux États-Unis a demandé au gouvernement fédéral de partager les données sur lesquelles il s’est appuyé pour autoriser le vaccin contre le COVID-19 de Pfizer. La réponse est venue de la Food and Drug Administration (FDA) : pas avant 55 ans.

La requête avait été présentée par une organisation appelée Public Health and Medical Professionals for Transparency, qui représente un groupe de plus de 30 professeurs et scientifiques d’universités telles que Yale, Harvard, UCLA et Brown. Le groupe a déposé une plainte en septembre devant le tribunal du district nord du Texas relativement à cette affaire. Or, si le juge rend une décision favorable à la FDA, les Américains ne sauront pas avant 2076 sur quelle base leur gouvernement a autorisé le vaccin de Pfizer.

Le nombre de documents contenus dans le dossier s’élève à 329 000 et la FDA propose de publier 500 pages par mois sur une base continue. Mais l’agence doit au préalable examiner le dossier en profondeur afin d’expurger « les informations confidentielles sur les affaires et les secrets commerciaux de Pfizer ou de BioNTech ainsi que les informations personnelles relatives à la vie privée des patients qui ont participé aux essais cliniques ».

Les avocats des plaignants exigent cependant un effort supplémentaire de la part de la FDA et soutiennent que leur demande devrait être traitée en priorité. Les documents, disent-ils, devraient donc être publiés au plus tard le 3 mars 2022. « L’objectif de la FOIA est d’assurer la transparence du gouvernement », ont-ils déclaré. « Il est difficile d’imaginer un plus grand besoin de transparence que la divulgation immédiate des documents invoqués par la FDA pour autoriser un produit qui est désormais obligatoire chez plus de 100 millions d’Américains sous peine de perdre leur carrière, leurs revenus, leur statut de service militaire ».

Chez la FDA, on justifie ces longs délais entre autres par le manque de personnel.


Sources

Reuters

 

Pour faire un don