Sélectionner une page

On bannit même les chats russes. Il n’y a pas de doute : l’aliénation mentale a gagné les salles de presse et les parlements.

En lisant la première phrase de l’encadré plus haut, vous vous êtes peut-être dit qu’il s’agissait d’une farce. Ce n’est pourtant pas le cas. La Fédération Internationale Féline, ou la FIFe, a décidé qu’« aucun chat élevé en Russie ne peut être importé et enregistré dans un livre généalogique de la FIFe en dehors de la Russie », et qu’« aucun chat appartenant à des exposants vivant en Russie ne peut être inscrit à une exposition de la FIFe en dehors de la Russie ».

Il se peut que j’aie raté des nouvelles, mais les chats ont-ils ordonné les frappes sur l’Ukraine? Il n’y a malheureusement pas que les félins : de nombreuses associations et organisations sportives ou artistiques ont annoncé l’expulsion de sportifs et d’artistes russes après l’invasion de l’Ukraine par les troupes de la Russie.

De son côté, la société de jeux vidéo EA Sports a annoncé qu’elle retirerait toutes les équipes russes de ses jeux « en solidarité avec le peuple ukrainien ». EA Sports a dit vouloir faire cause commune avec la Fédération Internationale de Football Association (FIFA) qui a suspendu la Russie de ses tournois.

La rhétorique antirusse a évidemment fait des petits. En Allemagne, un magasin tenu par des personnes d’origine russe a été attaqué. Les vitres de l’établissement ont été brisées et les vitrines aspergées de peinture. D’autres événements du genre vont sûrement survenir dans le monde, si ce n’est déjà fait.

Et si ces événements surviennent, c’est à cause du ton agressif employé par les gouvernements occidentaux à l’endroit des Russes dans leur ensemble. Que ces gouvernements emploient la ligne dure à l’endroit de Vladimir Poutine, cela va de soi, mais contre le peuple russe?

Il n’y a pas si longtemps, accuser la Chine d’avoir menti sur les origines du coronavirus vous valait une accusation de racisme ou de sinophobie. Or, le COVID-19 aura bientôt fait 6 millions de morts dans le monde. Personne ne veut blâmer les Chinois pour cette catastrophe, mais pourquoi cette complaisance à l’égard de Pékin? Autre question de circonstances : a-t-on banni les Américains après l’invasion de l’Irak par les troupes américaines en 2003?

Une autre politique du deux poids deux mesures. Les Russes sont pour la plupart des Blancs et des chrétiens orthodoxes. Les bannir ne coûte donc rien aux Occidentaux en matière de réputation. Mais s’ils étaient noirs?

Toute cette folie en est même embarrassante. Un républicain du Congrès, Lindsey Graham, en a appelé à l’assassinat de Vladimir Poutine sur Twitter. Un appel au meurtre sur Twitter? Son compte n’a pourtant jamais été suspendu. Pour moins que ça, on a retiré celui de Donald Trump.

À Ottawa, les députés de la Chambre des communes ont voté à l’unanimité en faveur d’une motion exhortant la ville d’Ottawa à renommer une partie d’une rue abritant l’ambassade de la Russie en l’honneur du président ukrainien Volodymyr Zelensky. Le même Zelensky qui a volé son peuple en cachant des fonds dans des paradis fiscaux.


Sources

Summit News #1 et #2, The Post Millennial, Twitter #1 et #2

 

Pour faire un don