Sélectionner une page

1) La Chine menace le Canada. 2) Le passeport vaccinal inutile? 3) Une autre étude insignifiante commandée par Ottawa.

Si l’on se fie au média Global Times, rattaché au Parti communiste chinois, des responsables de l’Université des affaires étrangères de Chine, gérée par Pékin, auraient mis en garde les Canadiens : une élection du Parti conservateur (PCC) pourrait entraîner des conséquences néfastes pour le Canada.

Celui-ci, avec un gouvernement du Parti conservateur aux commandes, devra donc s’attendre à des « contre-attaques » de la part de la Chine, ont déclaré ces responsables en référence à la volonté des conservateurs de prôner la ligne dure à l’endroit de l’État asiatique. Rien n’a toutefois été dit sur la nature de ces contre-attaques.

Lors d’une conférence de presse il y a quelques semaines, le chef du PCC, Erin O’Toole, mettait en doute la capacité et la volonté du gouvernement Trudeau d’empêcher toute ingérence étrangère dans les élections de 2021, pointant du doigt la Chine en particulier.

C’est le même O’Toole qui a demandé aux libéraux de se ranger du côté de ceux qui souhaitent que les Jeux olympiques d’hiver de 2022 aient lieu ailleurs qu’en Chine, car Pékin commet un « génocide » contre la minorité ouïgoure, a-t-il dit.

Theresa Tam : « aucune preuve » que le passeport vaccinal fonctionne

L’administratrice en chef de l’Agence de la santé publique du Canada (ASPC), Theresa Tam, a avoué que rien ne permettait de croire pour le moment que le passeport vaccinal incitait les gens à se faire vacciner. Selon le média en ligne Blacklock’s Reporter, cité par le Western Standard, l’ASPC n’aurait toujours pas mesuré l’influence du passeport en question sur le taux d’immunisation au pays.

À ce jour, quatre provinces canadiennes – la Colombie-Britannique, le Manitoba, l’Ontario et le Québec – exigent une preuve de vaccination pour accéder aux services publics non essentiels comme les restaurants et les bars.

Dans cette perspective, le Parti libéral, s’il est réélu, veut déposer « un projet de loi pour s’assurer que toutes les entreprises et les organisations puissent exiger une preuve de vaccination de leurs employés et clients sans crainte d’une contestation judiciaire ».

36 000$ pour une étude à jeter aux poubelles

Pour des raisons que seule une poignée de technocrates comprend, le gouvernement du Parti libéral a voulu connaître l’impact du genre et de l’identité sur les actes terroristes et a commandé cinq études sur ce sujet à un organisme américain, l’International Civil Society Action Network (ICAN), lequel a reçu 47 095$ pour le projet.

« Une telle recherche peut aider à nous renseigner en vue de développer une approche plus durable et plus efficace pour lutter contre le terrorisme et l’extrémisme violent », déclare-t-on du côté d’Affaires mondiales Canada. « Ces études de cas mettent en lumière des expériences et des défis particuliers dans la prévention et la lutte contre l’extrémisme violent », entre autres pour tout ce qui concerne « la déradicalisation et la réintégration des individus ».

L’ICAN se présente comme une organisation qui s’emploie à réaffirmer l’importance des femmes dans les relations internationales et la promotion de la paix.


Sources

Radio-Canada, #1, #2, TNC, Western Standard

 

Pour faire un don