Sélectionner une page

Ce mardi 18 janvier, la pétition a recueilli un peu plus de 206 000 signatures.

Une pétition en ligne réclamant la « destitution immédiate » du premier ministre du Québec François Legault a dépassé les 200 000 signatures. La pétition en question a été lancée il y a cinq mois, mais semble avoir été réanimée ces derniers jours tandis que le premier ministre fait de plus en plus face à la critique au regard de sa gestion de la pandémie.

Le pétitionnaire qui l’a mise en ligne a justifié sa démarche en expliquant que les politiques du gouvernement Legault allaient « à l’encontre de la Charte canadienne des droits et libertés ». « Avec le passeport vaccinale (sic), cela a contraint et divisé la population en augmentant la violence, la détresse, la santé mentale, l’abandon scolaire, les faillites, les problèmes financiers, les suicides, les séparations/divorces, l’isolement, l’étiquetage, la stigmatisation, l’endettement du Québec, la haine, la perte d’emploi, etc. », peut-on y lire.

Rappelons que le Québec a été la première province canadienne à introduire un passeport vaccinal qui inclura bientôt la troisième dose. Le gouvernement Legault prévoit également d’imposer une « taxe santé » aux Québécois qui ont choisi de ne pas se faire vacciner contre le COVID-19.

On voit toutefois mal comment un premier ministre du Québec pourrait être destitué. Ni l’impeachment américain, qui permet de destituer le président, ni le référendum révocatoire, qui donne aux citoyens la possibilité de convoquer un référendum portant sur la révocation d’un élu ou d’un agent public, n’ont d’équivalent au Canada.

Au moment d’écrire ces lignes, la pétition avait recueilli un peu plus de 206 000 signatures.


Sources

Change.org, TNC

 

Pour faire un don