Sélectionner une page

Certains seraient morts dans des circonstances mystérieuses. Une commande du Kremlin?

Le milliardaire russe Alexander Subbotin, 43 ans, est devenu dimanche le sixième oligarque à mourir depuis l’invasion de l’Ukraine par la Russie en février et le septième depuis le début de l’année. Subbotin a succombé après qu’un « chaman » lui eut administré du venin de crapaud pour qu’il puisse se débarrasser de la gueule de bois.

L’homme était un ancien dirigeant de Lukoil, la plus grande compagnie pétrolière privée de la Russie, et propriétaire d’une entreprise de navigation prospère basée en Finlande. Son corps a été retrouvé par la police dimanche soir dans le sous-sol d’une maison de Mytishchi, une banlieue de Moscou. Le « chaman » en question, Aleksei Pindyurin, serait également un ami du défunt homme d’affaires.

Ils tombent comme des mouches

Le 19 avril, la police espagnole découvrait le corps du millionnaire russe Sergei Protosenya dans le jardin d’une luxueuse villa de location sur la Costa Brava, une hache tachée de sang et un couteau à ses côtés. À l’intérieur de la résidence gisaient les cadavres de l’épouse de Protosenya et de sa fille de 18 ans, toutes deux poignardées à mort. Protosenya était un ancien dirigeant de la compagnie de gaz naturel Novatek.

La veille, un événement similaire s’était produit à Moscou. Cette fois, c’est Vladislav Avayev, ancien responsable du Kremlin et ancien vice-président de Gazprombank, qui avait été retrouvé mort d’une blessure par balle dans son appartement de la capitale russe. The New York Post cite l’agence de presse Tass qui rapporte qu’Avayev avait un pistolet à la main. Sa femme et sa fille ont également été retrouvées mortes.  

Leonid Shulman, un haut dirigeant de Gazprom âgé de 60 ans, a été retrouvé mort le 30 janvier, soit un mois avant que la Russie n’envahisse l’Ukraine. Shulman faisait l’objet d’une enquête pour fraude chez Gazprom. Un autre de Gazprom, Alexander Tyulyakov, 61 ans, a été retrouvé pendu chez lui près de Saint-Pétersbourg le 25 février, soit au lendemain de l’invasion de l’Ukraine. La police a découvert une lettre d’adieu près de son corps.

Trois jours plus tard, Mikhail Watford, un magnat russe du gaz et du pétrole d’origine ukrainienne, a été découvert pendu dans le garage de son manoir du Surrey, en Angleterre. Selon les autorités britanniques, les circonstances entourant sa mort ne semblaient pas suspectes à première vue, mais elles ont tout de même été qualifiées d’« inexpliquées ».

Le 24 mars, le milliardaire Vasily Melnikov, qui dirigeait le géant des fournitures médicales MedStom, a été retrouvé mort avec sa femme, Galina, et leurs deux jeunes fils dans leur luxueux appartement de Nijni Novgorod, en Russie. Les autorités russes ont conclu que Melnikov avait poignardé sa femme et ses fils avant de se tuer. Tous venaient de rentrer de vacances aux Maldives lorsque leurs corps ont été découverts.

Meurtres-suicides ou assassinats?

Selon The New York Post, des experts croient que ces meurtres suivis de suicides seraient en fait des assassinats que l’on tenterait de faire passer pour des crimes domestiques. « Il y a un nettoyage en cours [chez les Russes] et il est difficile d’identifier qui le fait », a déclaré Anders Aslund, auteur de Russia’s Crony Capitalism et économiste suédois. « Mais pour moi, cela ressemble à des meurtres [commis par le] Kremlin ».

Aslund aurait appris de sources russes que les services de renseignement de Vladimir Poutine auraient dressé deux listes contenant les noms de dirigeants de l’industrie énergétique de ce pays. Dans quel but? Le Kremlin soupçonnerait des magnats de l’industrie de divulguer des informations sur le financement d’opérations secrètes menées par les services de renseignement étrangers russes. Poutine aurait « approuvé le meurtre » de tous ceux qui figurent sur les deux listes.


Sources

Global News, Newsmax, The New York Post

Pour faire un don