La mairie de Strasbourg accordera une subvention à une mosquée turque et rejette une résolution sur l’antisémitisme.

Le même jour à la mairie de Strasbourg : une résolution autorise l’octroi d’une subvention de 2,5 millions d’euros pour la construction d’une mosquée appartenant à une organisation proche du despote turc Erdogan, tandis qu’une autre résolution en faveur de l’adoption de la définition d’antisémitisme de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA) est rejetée.

La subvention représenterait 10 % du montant des travaux de construction de la mosquée Eyyub Sultan, gérée par la Confédération Islamique Millî Görüs (CIMG), association réputée proche des milieux islamistes, notamment en Turquie, selon Russia Today qui cite l’AFP. Le lieu de culte sera le plus grand du genre en France, où Millî Görüs en gère 71 et compte plusieurs dizaines de milliers de membres.

Cette association turque manifesterait des velléités « expansionnistes », selon plusieurs, dont Samim Akgönül, directeur du département d’études turques de l’université de Strasbourg : « Ankara encourage fortement les musulmans d’origine turque à s’engager dans les structures de l’islam de France ».

Le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin n’a pas tardé à écorcher la mairie de Strasbourg à ce sujet. « Vivement que tout le monde ouvre les yeux et que la loi [contre le] séparatisme [islamique] soit bientôt votée et promulguée », a-t-il déclaré sur Twitter.

Comme si cette controverse n’était pas assez, la mairie de Strasbourg a par ailleurs refusé d’appuyer l’adoption de la définition d’antisémitisme de l’Alliance internationale pour la mémoire de l’Holocauste (IHRA).

Cette dernière décrit l’antisémitisme comme, entre autres choses, « une certaine perception des Juifs, qui peut être exprimée par la haine des Juifs » et qui est « dirigée contre des individus juifs ou non juifs et/ou leurs biens, contre les institutions de la communauté juive et les établissements religieux ».

La décision a fait réagir l’ambassade d’Israël en France. « Consternés que la résolution de lutte contre l’antisémitisme #IHRA, fondement des valeurs républicaines et européennes, soit rejetée ce soir par la ville de @Strasbourg », a écrit l’ambassade sur son compte Twitter lundi soir.


Sources

La Croix, Russia Today, The Times of Israel, Wikipedia

 

Pour faire un don