Sélectionner une page

Twitter et Facebook sonnent l’alarme : les gouvernements interviennent de plus en plus pour supprimer du contenu.

Twitter a vu ces derniers temps une recrudescence dans les demandes de suppression de contenu et d’information sur des données confidentielles de la part des gouvernements du monde entier, a fait savoir l’entreprise. Et elle s’en inquiète.

« Les gouvernements deviennent de plus en plus agressifs dans la façon dont ils [utilisent] des tactiques légales pour démasquer les personnes utilisant notre service, pour collecter des informations sur les propriétaires de comptes et pour […] essayer de faire taire les gens », a déclaré, jeudi, Yoel Roth, chef de la sécurité et de l’intégrité chez Twitter.

Dans un rapport récemment rendu public, le réseau social dit avoir répondu à un nombre record de demandes légales, soit 60 000 au cours des six derniers mois l’an dernier, de la part de gouvernements. Toutes les demandes avaient essentiellement trait à la suppression de contenu ou à la collecte de données privées.

Les États-Unis à eux seuls représentent 20 % de ces requêtes, qui s’accumulent depuis l’accession au pouvoir de Joe Biden et des démocrates. L’Inde, le Japon et la Russie sont également de gros joueurs à cet égard.

Plus inquiétant, Twitter a signalé une augmentation substantielle des demandes ciblant des journalistes et des organes d’information au cours du dernier semestre de 2021.

Chez Meta, qui détient Facebook et Instagram, on a là aussi fait état d’une hausse des demandes gouvernementales au cours de la même période, et ce, pour les mêmes raisons.


Sources

Associated Press

Pour faire un don